Accueil > chronique > La révolution Auguste Renoir par Talbi Farid
Auguste Renoir

La révolution Auguste Renoir par Talbi Farid

Et si Auguste Renoir n’avait pas été affligé de polyarthrite, aurait-il pratiqué sa passion de l’art pictural, avec tant , d’acharnement de discernement, d’émotion, sagacité, se réinventer ?

Pour réussir à s’exprimer malgré tout, au moyen de techniques  personnelles adaptées à ses handicaps, et émerveillements toujours intacts du mouvement fugace, exprimer une peinture particulière, dominée surtout d’impressions nouvelles ?

Pour comprendre à notre tour Auguste Renoir (ou d’autres en d’autres souffrances), il faut nous  imaginer l’artiste obstiné, en mal de soutenir l’énergie du bras tendu vers le chevalet, ou la douleur de la main un long moment refermée sur la brosse, la position longtemps assise éreintante ? Tourmenté ?

Comment Renoir a-t-il pu puiser de telles ressources physiques et mentales pour dire par sa peinture, ultima-verba, ce quelque chose d’autre d’exaltant, autrement que par le langage scolastique uniforme de toujours ?

Ou exprimer d’autres choses sinon imperceptibles, de plus profond encore, de questionnements émanant de l’existence plus complexe de l’être, de toute une vie de sensibilité intense, luminescente et brûlée de lumières intérieures ?

D’avoir été ? peut-être ? seulement ? parfois?

Alors Renoir malade, épuisé, invalide allait exprimer, par touches encore possibles d‘autres sensations personnelles, l’impression furtive de compositions  fantastiques à  l’évocation ou du souvenir, réanimer sur toile écrue les mouvements et des lueurs d’images marquantes encore en mémoire ?

Révéler ainsi une telle maîtrise de la palette et, tant d’harmonies nouvelles, pour notre plaisir amateur !

Pour te dire mon ami, que la peinture c’est toujours une sacrée épreuve  de souffrance, quand l’impressionnisme devient une technique d’application de denier recours, en quête illusoire du beau.

Farid Talbi
Email : lyon228ruisseau@yahoo.fr

 

Talbi Farid, artiste peintre algérien, Algérie

_______________
NB
/ les chroniques de Farid Talbi sur le site founoune.com sont bénévoles
/ la photo ou vidéo accompagnant le texte chronique n’est aucunement l’illustration du texte.
/ La composition est propre au site founoune.com – (founounes.com).
/ toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *