Accueil > à la une > Khelil Nemmaoui expose au comptoir des mines à Marrakech du 17/04 au 9/05
Khalil Nemmaoui, Photoquai, 2009

Khelil Nemmaoui expose au comptoir des mines à Marrakech du 17/04 au 9/05

“La plupart de ses travaux jouent avec nos perceptions géographiques, et nous déroutent sur les lieux où les images ont été prises. On devine facilement à travers ses plans minutieux et la lumière qui berce ses compositions, toute la patience et l’énergie qu’il déploie à saisir l’infigurable et le précieux.

Pour moi, ses photographies captent à la façon d’une radio l’onde particulière qui dévoile toutes les subtilités du silence et de la fragilité. La fragilité, c’est ce moment qui ne se répétera plus de la même façon et qui fait toute la force d’une œuvre. Le reflet d’une voiture dans un miroir, le vent qui souffle sur les parois d’une tente et la lumière qui effleure un monument isolé, témoignent de l’opportunité à saisir ce qui compose la substance artistique.

L’infigurable, c’est cette impression d’éprouver ou de déchiffrer une spiritualité dans certaines œuvres où le temps disparait face au silence de la composition.” Hicham Daoudi (Texte Catalogue)

Khelil Nemmaoui expose
Lieu : Comptoir des mines à Marrakech
Période : du 17/04 au 9/05
Site : www.khalilnemmaoui.com
Page Facebook : https://www.facebook.com/Khalil-Nemmaoui-Photographer-9748728846/

 

Khellil Nemmaoui – SANS TITRE, 2013. 1 / 5 + 1 EA. Tirage pigmentaire Fine Art. 110 x 137,5 cm


Biographie

Né en 1967, Khalil Nemmaoui découvre la photographie et la magie du processus de révélation argentique très tôt. A l’âge de 12 ans, il fabriquait déjà des sténopés pour capturer la lumière. Après des études scientifiques, au Maroc et à l’étranger, Khalil Nemmaoui décide de se consacrer exclusivement à la photographie. Il travaille en tant que photographe dans les magazines qui voyaient le jour au début des années 90 et montre un premier travail personnel à l’institut Français de Casablanca en 1996, « Casablanca Fragments d’Imaginaire ».

Khalil Nemmaoui se penche ensuite sur la photographie humaniste avant de revenir vers le paysage. Il publie Portfolio dans « La Revue Noire » en 1998, et participe à plusieurs expositions collectives et individuelles. En 2009, sa série la plus emblématique « La Maison de l’Arbre » est présentée à la biennale Photoquai du Musée du Quai Branly et au Caroussel du Louvre pour le « Paris Photo ». Il enchaîne ensuite des résidences et des expositions, notamment en 2010 et 2012 à la Galerie « Shart ». Il expose ainsi son travail dans des festivals prestigieux en Europe et aux Etats Unis. Sa série La Maison de l’Arbre remporte le prix de la Francophonie aux Rencontres Internationales de la Photographie à Bamako en 2011 et est nominé pour le Prix Pictet.

Khalil Nemmaoui a participé à plusieurs résidences d’artistes dont « La Cité des Arts » à Paris en 2010, et le Head Land Center for the Arts à San Fransisco en 2014. Le travail photographique de khalil Nemmaoui est présent dans plusieurs collections dont celles du Musée Mohamed VI d’Art Moderne et Contemporain, la Fondation CDG, la Fondation Attijari Wafabank, la Fondation Alliances, l’Institut du Monde Arabe à Paris.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *