Accueil > Résultats pour : Saâdi-Leray Farid

Résultats pour : Saâdi-Leray Farid

En finir avec l’ambiguïté entourant en Algérie la dénomination “Statut de l’artiste” par Saâdi-Leray Farid. 

Lorsqu’il obtenait, le 04 janvier 2020, le poste de secrétaire d’État chargé de la production culturelle, Salim Dada présidait toujours (et depuis mars 2019) le Conseil national des Arts et des Lettres (CNAL), une structure occupée à stimuler les traditions ou locutions plébéiennes du patrimoine culturel, à encourager les talents …

Lire

İl n’y a pas de Révolution en Algérie par Saâdi-Leray Farid.

Comme partout ailleurs, le pays de l’Émir Abdelkader entretient ses mythes, régulièrement ceux des décennies 60-70, incubateurs du slogan “Alger, la Mecque des révolutionnaires” que l’artiste tunisien Mohamed Ben Slama reprendra en intitulé d’un documentaire (2017) remémorant “L’âge d’or de la diplomatie algérienne”.  Devenu en juin 1963 son plus juvénile …

Lire

En perdition au milieu du Panel, Boualem avancera-t-il encore ? (*) par Saâdi-Leray Farid

Le samedi 17 août 2019, la liste des membres composant l’İnstance de dialogue et de médiation (installée le 25 juillet et coordonnée depuis par Karim Younes) s’allongeait avec l’arrivée de personnalités venues constituer le “Comité des sages“, un conseil consultatif dans lequel loge, aux places d’honneur, le vétéran du théâtre, …

Lire

Le Hirak : L’intensité créative par Saâdi-Leray Farid

Recommandation. İntense depuis le 22 février 2019, le Hirak (mouvement populaire) a dès lors vu naître une flopée de caricatures, fresques, pochoirs, graffitis, picturo-graffitis, freedom walls (murs de la liberté), collages, pancartes, banderoles et affiches (avec ou sans slogans et jeux de mots) illustrant la conscientisation politique renaissante de la …

Lire

Larbi Arezki délivre à la galerie “Espaco” de nouvelles interfaces du sensible par Saâdi-Leray Farid

En faisant déplacer vers El-Achour (banlieue d’Alger) plusieurs dizaines d’œuvres confectionnées au sein d’un logement-atelier situé au centre de la capitale algérienne (non loin de la Place Audin), Sadat Cherifi Sakina (la propriétaire du site) extirpait par là même de l’anonymat intimiste les narrations-miroirs et maturations mnémoniques de Larbi Arezki, …

Lire