Accueil > intra-muros > 2ème Nuits Photographiques d’Essaouira, 5 , 6 et 7 octobre 2017
Oeuvre de Fatima Mazmouz

2ème Nuits Photographiques d’Essaouira, 5 , 6 et 7 octobre 2017

La liste des candidats retenus pour les projections de la deuxième édition des Nuits Photographiques d’Essaouira du 5, 6 et 7 octobre 2017 : 

HASNAE EL OUARGA , SOUKI BELKHITI, BILAL TOUZANI, SARAH BHARNAFI , VANESSA GILLES, ZIAD NAITADDI, SALIMA HAMRINI, ALEXANDRE CHAPELIER, BIRGIT VANANI, LAURE MAUGEAIS, NORA et ZOE, ANAS WAIIDI, ADIL BAHMANE, BATTACHY, KHALIL HASSANI, ABDELALI EL MADANI, ABDELGHAFOUR BENDADRYEF, CHRISTOPHE MONTEBELLI, PIERRE E DE LA FORCADE, MARIEM NACIRI, PHILIPPE FOURCADIER, MUHCINE ENNOU 
AURELIEN BOUYSSOU, CAROLINE FEYT, FRANCOIS NUSSBAUMER, FRANCOIS PRAGNERE, HAKIM BENCHEKROUN, MARC BELLI, MARIE SOPHIE DEGLUME, MERYEM EL AMMARI, SANDRINE ROUSSEAU, SALAH BOUADE, ANNE FRANCOIS PELISSIER, STEFANO MELIFFI, JABRANE LAKHSSASSI, FRANCOIS BEAURAIN, STEPHANE LOUESDON , HORMOZ , ARNO BRIGNON, JULIEN MALABRY, SAID BENHAMIDA, DOUNIA FIKRI

site : https://essaouiranuitsphotographiques.com

Facebook

Fatima Mazmouz invité d’honneur des 2 èmes nuits Nuits Photographiques d’Essaouira

La production artistique de Fatima Mazmouz débute en 1998 comme moyen d’interroger la notion d’identité sous le prisme de son corps de femme : la discrimination, le genre, la question post-coloniale et l’immigration sont des champs de recherches qui intéressent l’artiste avec tout ce que cela implique de stéréotypes et de clichés.

Fatima Mazmouz crée des passerelles entre le territoire de l’intime et celui du politique en interrogeant les problématiques d’ordres politico-socio-culturelles qui la traversent. La question du féminisme et du multiculturalisme entre autre deviennent des axes principaux de son travail où la réflexion sur le corps s’impose.

Dès 1998, sa production débute par une série de travaux regroupés sous le titre de Migrations Intérieures. Un espace du possible où tous ses univers en apparence improbable voir parfois anachronique trouve une place dans une tonalité onirique avec une portée hitchcockienne, un univers intériorisé dont la série la plus connue est « Portrait d’une femme enceinte » réalisée en 2007.

En parallèle, elle produit des photographies témoignant des écarts/encas de la communauté marocaine dans la banlieue parisienne avec notamment le projet Mouton Land.

Entre 2009 et 2013, le corps pansant, voit le jour ; un projet qui interroge le corps de la grossesse, le corps de la mère dialoguant avec le concept de la mère patrie dans son rapport à la réparation et qui a donné lieu à une publication en 2014 du nom de Super Oum.
Entre 2005 et 2015 elle travaille sur la problématique de l’’avortement et le corps de la rupture à travers un projet intitulé A corps rompu.
A partir de 2013, « Le corps magique » de la grossesse ainsi que le travail autour des différentes pratiques secrètes des avortements clandestins, amène l’artiste à s’interroger sur la question de la transmission dans le milieu vernaculaire féminin à travers l’univers de la magie voir de la sorcellerie. Elle ouvre un chantier intitulée la « Divine Comédie »
Depuis 2014 elle s’intéresse entre autre au « corps colonial » à travers le projet Casablanca, mon amour (Dar el Beida, Hobe…)
En 2016, elle commence la réflexion sur L’Utérus., organe matricielle, Terre d’asile.

Sa production traduit principalement l’histoire d’une émancipation à travers un engagement profond envers les libertés individuelles. Avec son projet Super Oum et Le corps rompu, elle s’inscrit dans un combat féministe dans un contexte post colonial pour une lutte contre les discriminations raciales et pour le droit des femmes (le droit à l’avortement pour tous). Dans un deuxième temps, son œuvre est portée par la réflexion autour de la mémoire et de la réécriture de l’Histoire.

Elle a exposé dans des lieux très divers entre autre à Rome, Madrid, Amsterdam, Anvers, Paris et le Caire, en participant notamment à grandes manifestations culturelles comme en 2005 aux 6ème Rencontres Africaines de la photographie de Bamako, en 2006 au Festival Internationales de la Photographie à Arles, en 2009 à Paris-Photo au Carrousel du Louvre et en 2015 à l’Institut du Monde Arabe à Paris, en 2016 à la Biennale de Dakar et en 2017 aux grandes Halles de la Villette à Paris.
Elle est représentée par la Mamia Bretesche Gallery à Paris et la Galerie 127 à Marrakech.


CURRICULUM VITAE/sélection

Née en 1974 à Casablanca, au Maroc

2017
Afrique Capitale – Les Halles de la Villette – Paris
Afrique Capitale – La gare Saint Sauveur – Lille
A corps rompu – Galerie Negpos – Nîmes
L’Iris de Lucy – CAAM – Las Palmas
Casablanca, mon amour – Galerie 127 – Marrakech

2016
L’iris de Lucy – Musee Arte Contemporeano – Castille y Leon MUSAC
Super Oum – Galerie Mamia Bretesche – Paris
Biennale de Dak’art

2015
Le Maroc contemporain, Institut du Monde Arabe – Paris
Festival Bilboard – Casablanca
Sensitives Convergences – Carcassonne
Casablanca Passé-Futur – Maison du Languedoc Roussillon – Nimes

2014
Musée d’art moderne et contemporain – Rabat
Musée des arts visuels de Marrakech
Super Oum – Kulte Gallery – Rabat et Galerie fj – Casablanca
Entre je – Galerie 127 – Marrakech

2013
Musée Abderahman Slaoui – Villes en mutation – Casablanca
Société Générale – 100 artistes – Casablanca
Espace cdg – Histoire de trame – Rabat

2012
Institut du Monde Arabe – Le corps découvert – Paris
Galerie 127 – Marrakech
Orient art express – 3ème édition – Oujda
Galerie FJ – Intimate Project – Casablanca

2011
Al Maqqam – Marrakech Art Fair
Rencontre Photo Chile, Coquimbo/Santiago

2010
Marrakech art fair, Marrakech
Galerie 127, Marrakech
Panoramarocain, Galerie Jules Salles, Nîmes

2009
Paris – Photo, Carrousel du Louvre, Paris
Festival Cultur Jam Weimar
Festival d’art vidéo, Casablanca
Festival Féminin, Centre des cultures d’Islam, Paris

2008
Festival Videolounge – Amsterdam
Festival vidéozoom – sala Uno – Rome

2007
Galerie Mamia Brétésché – Paris
Festival Femlink-Dubaï
Arte y mujeren Maruecos, Madrid
Festival International de la photographie – Fès
Biennale d’art contemporain de DUTA – Douala

2006
«Regard de femmes», SGBM- Casablanca
De Veermloers – Amsterdam
Festival International photographiques de Arles

2005
11ème Salon de la photographie de l’AMAP – Rabat
VIe Rencontre Africaine de la Photographie – Bamako
F.I.A.V – Barcelone
MoutonLand – Espace culturel Le Chaplin Mantes-La-Jolie

2004
Festival les Instants Vidéo (Manosque)- 17ème