Accueil > à la une > ABDELKÉBIR RABI’ expose à l’artorium (Casa)

ABDELKÉBIR RABI’ expose à l’artorium (Casa)

Véritable pilier de l’histoire de l’art et du patrimoine culturel du Maroc, le peintre Abdelkébir Rabi’ est un artiste autodidacte qu’on ne présente plus. Avec un parcours d’un demi-siècle, son œuvre a marqué bien des générations et a fait le tour du monde. Aujourd’hui, la Fondation TGCC a tenu à lui rendre un ultime hommage en abritant sa nouvelle expo « Autremême » pour transmettre à nouveau au public sa passion et son amour pour l’art.

Le peintre investira l’espace Artorium à Casablanca avec divers travaux en jonglant intimement entre deux registres, peinture figurative et abstraction lyrique, Abdelkébir Rabi’ poursuit sa quête spirituelle à travers son fameux trait noir frémissant et obstiné. S’inspirant de la calligraphie arabe, ces tracés noirs se mêlent aux essentiels espaces blancs, interrogeant constamment les formes du réel. Mais au-delà des signes abstraits, c’est surtout la beauté des figures et des formes qui interpellent l’œil. Une exposition à voir absolument !

 

Exposition : du 14 novembre – 31 décembre 2019
Vernissage : jeudi 14 novembre 2019 à 19heures

Lieu : ARTORIUM
Commissariat : H2/61.26
/
«
(…) Abdelkébir Rabi’ est l’un des rares artistes autodidactes qui a su merveilleusement transcender le fait qu’il n’a pu bénéficier d’aucun enseignement artistique scolaire. Très jeune, porté par son ardente curiosité, et sa forte capacité à nouer des relations amicales solides fondées sur le respect et la confiance, il a commencé par lui-même à s’intéresser à l’art, à ses techniques, son histoire et ses théories. Il a aussi très tôt commencé à côtoyer des artistes, d’abord des orientalistes installés au Maroc, à Fès notamment, auprès de qui il s’est forgé un savoir-faire technique solide dans la peinture figurative, et ensuite, grâce à la rencontre de Bernard Dorival, des artistes de l’École de Paris, chez qui il va apprécier, et comprendre au plus près, la peinture gestuelle et l’abstraction dite lyrique.

Dès lors, Abdelkébir Rabi’ ne va plus opérer un choix définitivement tranché entre ces deux registres de pratique artistique que sont la figuration et l’abstraction. Parce qu’il en a viscéralement besoin (c’est bien de nécessité profonde dont il s’agit), autant comme artiste que comme homme, il dansera constamment tel un métronome entre les deux formes d’expression qu’il ne cherche nullement à hiérarchiser ni opposer, mais à tisser dans une subtile continuité. Seul qui sait percevoir la finesse des liens intimes entre ces deux registres de pratiques est vraiment capable de saisir la puissance de la démarche créatrice d’Abdelkébir Rabi’, qui cultive l’abstraction dans la figuration et vice versa. Et ces liens intimes se situent tant au niveau plastique qu’à celui de la quête spirituelle, qui oriente l’artiste depuis toujours (…) » Mohamed Rachdi

(extrait de la monographie ABDELKEBIR RABI’, L’ŒUVRE A L’ABSOLU sous la direction de Mohamed Rachdi
éditions H2/61.26, Casablanca 2019)

ARTORIUM
4, RUE AL IMAM MOUSLIM – OASIS
20240 CASABKANCA
MAROC
TÉL.+212522986871