Accueil > à la une > ABDELKÉBIR RABI’ L’OEUVRE À L’ABSOLU, parution aux éditions H2/61.26

ABDELKÉBIR RABI’ L’OEUVRE À L’ABSOLU, parution aux éditions H2/61.26

C’est de nos rencontres régulières, Abdelkébir Rabi’ et moi-même, rencontres amicales et intellectuelles, où nous prenons le plus grand plaisir à échanger autour des choses de l’art et de la vie, qu’a émergé l’idée de réaliser une monographie sur son activité artistique. J’ai tout de suite mesuré l’ampleur d’une telle entreprise éditoriale. Cela parce que l’artiste est d’abord un ami et ensuite parce qu’il est un grand artiste qui a plus d’un demi-siècle de carrière. Un artiste qui a donc derrière lui une dense épaisseur d’expérience créatrice et un vécu certain.

Je lui ai alors proposé de ne pas nous contenter de produire un « beau livre » comme on en fait de plus en plus aujourd’hui au Maroc. L’objectif n’est pas de faire un simple outil de marketing alléchant qui risquerait fort de sacrifier le texte à contenu analytique, au profit de l’écriture panégyrique et de beaux visuels d’œuvres mal étudiées. En effet, nous nous devons de contribuer à une meilleure connaissance du fait artistique, en alimentant positivement la pensée sur l’art dans notre pays qui en demeure encore fort malheureusement carencé en dépit d’une remarquable avancée. Nous avons grandement besoin de comprendre le fonctionnement véritable de notre production artistique, ce que les artistes créent, ce qu’ils cherchent à nous montrer et à nous dire, leurs véritables préoccupations, les enjeux fondamentaux qui animent leurs démarches et la portée plastique, artistique et sémantique de leurs univers poétiques… Aussi, construire un livre dont le contenu serait susceptible d’éclairer le lecteur sur l’œuvre d’Abdelkébir Rabi’, sur la puissance de sa plastique, la fertilité et la profondeur de sa signification, s’impose-t-il en toute évidence comme le bon projet à développer.

En confiant sa rédaction à une belle grappe d’auteurs de qualité indéniable, cette monographie se propose donc, non comme un « beau livre » (ce qui ne veut aucunement dire que son aspect esthétique soit négligé, ou pire, sacrifié), mais comme un ouvrage avant tout à contenu, qui cherche à déployer un horizon de pensée à partir duquel son œuvre peut devenir intelligible. Elle aspire à produire l’environnement critique et analytique nécessaire pour que l’activité créatrice de l’artiste soit mieux vue, située et comprise. En effet, les textes ici réunis visent à tracer des chemins de pensée en ouvrant des orientations essentielles, susceptibles d’aider à mieux pénétrer et apprécier la finesse et la complexité de l’œuvre d’un artiste engagé depuis plus de cinquante ans dans une aventure artistique solitaire et exigeante, rigoureuse et clairement singulière, au sein de l’histoire de l’art moderne et contemporain au Maroc. Une œuvre qui semble bipolaire, de par sa constante oscillation entre figuration et abstraction, mais —et on le comprendra assurément à la lecture de ce livre—, qui demeure, en réalité, extrêmement cohérente, et portée par une seule et même posture poétique et une quête philosophique où sans cesse s’entrelacent le faire et le souci permanent de la réflexion sur l’acte créateur et les profondeurs humaines que cet acte implique (…)

extrait de l’introduction par Mohamed Rachdi

 

ABDELKÉBIR RABI’
L’OEUVRE À L’ABSOLU
Sous la direction de Mohamed Rachdi

parution aux éditions H2/61.26

avec les contributions de :
Elisabeth Chambon
Jean Claude Le Gouic
Jean Lancri
Michel Guérin
Mostafa Chebbak
Alain Flamand
Abdelkébir Rabi’
Mohamed Rachdi


© Éditions H2/61.26
61, Avenue Hassan II
20100 Casablanca – Maroc

Dépôt légal : 2019MO4457
ISBN : 978-9920-9310-0-7

276 pages
Format fermé 24/28 cm
Dos carré cousu collé
Couverture souple
Étui en carton rigide

Conception graphique : Sabah Eljabli
Relecture des textes : Annie Devergnas
Crédits photographiques :
Abderrahim Annag, Hafid Jender, Abdelkébir Rabi’, Michel Teuler, Hamid Zérouali

 

SOMMAIRE

Introduction
Mohamed RACHDI

I – Dessin/peinture : écriture et signe
Elisabeth CHAMBON
L’atelier du visible

Qu’en est-il du lien qu’entretiennent le dessin et la peinture dans l’œuvre d’Abdelkébir Rabi’ ? C’est sur cette problématique qu’Elisabeth Chambon focalise son intérêt, le dessin comme peinture et la peinture comme dessin, en mettant l’accent sur l’approche graphique de l’artiste, la spécificité de son écriture plastique et la manière dont il en génère des signes à valeur artistique.

II – Corps/souffle : geste et trace
Jean Claude Le GOUIC
Approche poïétique de la peinture d’Abdelkébir Rabi’

L’activité créatrice d’Abdelkébir Rabi’ s’ancre dans le corps et le souffle qui l’anime. Ses œuvres sont produites essentiellement par la dynamique gestuelle, et elles consistent en inscription de traces sur des surfaces picturales préalablement préparées par ses propres soins. Quelle est la singularité du geste créateur de l’artiste et son fonctionnement poïétique et quelles en sont les conséquences plastiques et artistiques ? C’est à cela que Jean Claude Le Gouic s’est attelé en développant une analyse des œuvres abstraites de l’artiste à partir d’une approche poïétique.

III – Espace/temps : ombre et lumière
Jean LANCRI
J’efface / J’ai face Cinquante-trois plus une petites notes en guise de légendes autour des tableaux d’Abdelkébir Rabi’

En explorant sans cesse la relation entre l’ombre et la lumière, Abdelkébir Rabi’ œuvre à générer des espaces plastiques qui enregistrent le temps du processus de leur montée à la visibilité tout en visant à s’ouvrir vers quelque dimension métaphysique. Qu’en est-il au juste de la part de l’ombre (et donc aussi de la lumière) dans l’œuvre de l’artiste et comment intervient-elle dans la génération de l’espace plastique qui est éventuellement à portée mystique ? C’est cette quête de la lumière à travers l’ombre que Jean Lancri cherche à éclairer en partant notamment d’une analyse phénoménologique des gestes qu’accomplit Rabi’ quand il peint.

IV – Nature/paysage : référence et mémoire
Michel GUÉRIN
Abdelkébir Rabi’ : La mémoire à perte de vue

Abdelkébir Rabi’ développe une pratique artistique qui se réfère souvent au paysage naturel de son enfance et adolescence. Quelle place la nature occupe-t-elle dans son œuvre, et plus particulièrement celle de l’espace référentiel de sa prime jeunesse, et qu’en est-il de la dynamique mnésique dans le processus créatif de l’artiste ainsi que dans sa pensée artistique ? Michel Guérin montre comment, à travers deux modes d’expression qu’on a l’habitude d’opposer un peu rapidement, la figuration et l’abstraction, l’art de Rabi’ se ressource dans une mémoire vive des lieux et des temps.

V – Abstraction/figuration : quête de soi et spiritualité
Mostafa CHEBBAK
Abstraction/figuration : quête de soi et spiritualité

L’œuvre d’Abdelkébir Rabi’ oscille en permanence entre abstraction et figuration. L’abstraction n’est nullement l’aboutissement logique et progressif à partir de la figuration. L’une ne vient pas après l’autre. Les deux pratiques semblent constituer un continuum sans réelle coupure et sans hiérarchie. à travers ce va-et-vient incessant entre ces deux registres, l’artiste apparaît en quête continuelle de soi en tant qu’il est porté et porteur d’une dimension spirituelle. Qu’en est-il au juste de cette dynamique entre abstraction et figuration dans son œuvre et en quoi cela nourrirait-il cette connaissance de soi dans son ouverture au spirituel ? C’est ce que Mostafa Chebbak développe dans son texte.

VI – De la correspondance des arts et de l’enfance du regard
Alain FLAMAND
De la correspondance des Arts

Quels liens pourrait-il y avoir entre l’activité créatrice d’Abdelkébir Rabi’ et les autres domaines artistiques, et notamment la poésie et la musique? telle est la question à laquelle s’est attelé Alain Flamand avec lequel le lecteur comprendra que tout tableau de Rabi’ n’œuvre en fin de compte qu’à devenir pure poésie, qu’à se déployer en une symphonie susceptible de faire jaillir de la lumière pour mieux nous toucher au plus profond de nous-mêmes, au fin fond de nos profondeurs existentielles, et générer en nous l’intensité de l’énergie émotionnelle.

VII – Ecrits d’Abdelkébir RABI’

Abdelkébir Rabi’ est l’un des rares artistes au maroc de sa génération qui, en plus de son activité artistique, développe une activité d’écriture et de conférence qui porte aussi bien sur ses propres œuvres que sur celles des autres. Dans ce chapitre, sont proposés quelques textes.
• Les sept temps de mon processus pictural
• Voir/entrevoir
• Un appel en lumière – les Habous
• Épreuves d’ombre
• Remémoration d’un périple
• Le rocher insolite
• La perla negra, un dessin, un hommage
• L’expérience artistique et la mystique
• Picasso dessinateur absolu
• A comme atelier
• Un passé re-composé, pour Ghany

VIII – Parcours biographique

IX – Notices biographiques des auteurs

RELATIONS PRESSE

Selma Naguib
(pour H2/61.26)
Tél : +212 (0)6 62 06 21 61
e.mail : selma_naguib2@hotmail.com

Pour la presse arabophone :
Azzeddine Bourga
(pour H2/61.26)
Tél : +212(0)6 93 69 51 77
e.mail : taqafi1@gmail.com

Éditions H2/61.26
61, Avenue Hassan-2
20100 Casablanca
Maroc