Accueil > intra-muros > Ahmed Ben Yessef expose à La Médina Art Gallery, Tanger (Maroc)

Ahmed Ben Yessef expose à La Médina Art Gallery, Tanger (Maroc)

Ahmed Ben Yessef est né le 26 octobre 1945 à Tétouan. A l’âge de 17 ans, il décide d’abandonner les études “normales”, voulues par ses parents, pour rejoindre l’École Supérieure de Beaux Arts de Tétouan puis l’École de Beaux Arts de Séville en 1967. Cette belle cité espagnole, où il vit aujourd’hui, l’a beaucoup inspiré dans ses oeuvres exposées dans des musées et des collections particulières dans les quatre coins du monde. Certaines de ses toiles ont été reproduites dans des monnaies et des billets de banque, notamment l’ancien billet de 100dhs.
 
Son ami Mahdi Elmandjra dit de lui : “Ben Yessef est un homme de conviction et sa peinture une profession de foi. Son oeuvre authentique prend ses sources dans les lumières de Tétouan et dans les ombres de ses ruelles, dans le mouvement, le langage et la musique de ses habitants, dans le rire de ses enfants, les parfums de ses plantes et l’envol de ses pigeons. […]
 
Ahmed Ben Yessef expose à La Médina Art Gallery, Tanger du 15 septembre au 4 octobre 2017
Vernissage : le 15 septembre à 19h30
Adresse : 34, Rue Antaki Imm. Baudouin, 90100 Tanger

 
 
Ben Yessef dérange pour deux principales raisons. La première est qu’il est difficile sinon impossible de l’identifier a une école de peinture déterminée ou lui accoler un style quelconque car il a pratique tous les genres afin de maîtriser l’expression artistique dans sa diversité et préserver sa liberté créatrice. La seconde raison pour laquelle il dérange est également liée a la liberté mais cette fois-ci en tant que finalité. C’est un peintre qui trouve la liberté dans la peinture qui devient a son tour source de liberté. D’où sa passion des grandes causes.”. Un collage représentant un patchwork de ses différentes oeuvres.
 
Ses oeuvres se trouvent dans des collections particulières et d’Institutions de différents pays et illustrent des portails de plus de deux cent livres de différents auteurs, comme “Tétouan, ville de tous les mystères” d’Aziza Bennani, publié par l’Université de Grenade ; “Humillation” de Dr. Mahdi le Mandjra ; “Guide d’Al-Andalus” Jesus Riosalido et ceux publiés par l’Athénien de Séville.
 
Sa trajectoire et son oeuvre est reprise dans différentes publications : “L’Art Contemporain au Maroc” ; “Un Collection émergente”, de l’ Académie royale du Maroc ; “Peinture Expresionista en Espagne” ; “Jeune art en Espagne” ; “30 Années de la jeune Peinture en Espagne” ; “Catalogue International d’Art Contemporain” ; “Dictionnaire peintres et sculpteurs espagnols du siècle XX” ; “Encyclopédie Générale d’Andalousie” ; “Peintre et Identite L’Experience Marrocaine”, de Khalil B’Mrabrt ; “Peintre et Mécène” ; “Un Collection Marrocaine”.  

Source textevosartistes.com