Accueil > actualités > Ammar Allalouche (Alg) se retire et affirme sa non participation à son exposition rétrospective de Constantine Capitale Culturel Arabe
le 1 mai 2010 dans son atelier à Constantine (Algérie)

Ammar Allalouche (Alg) se retire et affirme sa non participation à son exposition rétrospective de Constantine Capitale Culturel Arabe

L’artiste Ammar Allalouche (Alg) programmé pour une exposition rétrospective à l’occasion de Constantine Capitale de la culture Arabe 2015 se retire et affirme sa non participation à l’exposition en adressant un long réquisitoire au ministre de la culture sur la situation.

Extrait :

« Considérant la situation confuse qui prévaut au niveau du département des expositions, j’annonce à Monsieur le Ministre de la culture ma non participation à l’exposition rétrospective personnelle programmée dans le cadre de l’événement : Constantine Capitale de la Culture Arabe 2015.

L’incompétence, le laisser-aller, la sournoiserie, la complaisance, le non respect de la corporation artistique notamment le collectif du constantinois par le département chargé des expositions, sont autant de raisons, de mon retrait définitif des activités sous tutelle de ce département, mais tout en gardant mon attachement indéfectible à l’événement culturel de Constantine Capitale de la Culture Arabe 2O15.

Sans artistes, il ne saurait y avoir d’événement. Sans œuvres et créations, il ne saurait y avoir non plus de manifestations artistiques et de transmission de savoir. L’artiste représente la manifestation de cet art tant recherché pour notre identité nationale unie et universelle.

Le véritable artiste ne saurait être une marchandise que l’on déplace au gré d’humeur selon la vision d’un simple fonctionnaire porté par des convictions autres artistiques. Et notre naïveté serait de croire encore à une politique culturelle faisant de l’œuvre d’art le dernier des maillons de la culture.

Votre responsabilité, Monsieur le Ministre, est d’honorer les artistes non pas par d’interminables hommages et manifestations sans suite, mais de valoriser l’œuvre d’art en l’achetant. Votre responsabilité serait de conduire une politique auprès de tous les artistes novateurs algériens.

Votre responsabilité est de conduire une politique culturelle légiférant pour le rayonnement de l’artiste par son art, obligeant les organismes publics sous la tutelle de l’état à intégrer le produit culturel dans la vision de l’entreprise publique de l’état afin de permettre au créateur de vivre de son art.

De mon côté, je tâcherai d’occuper le restant de mes jours à militer pour une Algérie créative, jeune et prospère. Une Algérie que nous aimons, unie et universelle. »

Ammar Allallouche

__________

 

LIRE LE COURRIER ADRESSÉ AU MINISTRE DE LA CULTURE (Algérie)

http://www.founounes.com/document/Pourquerenaisselespoir.pdf

 

Cliquez sur le lien çi dessus

Laisser un commentaire