Accueil > à la une > Art contemporain : l’idée cadeau à 3,5 millions d’euros de Jeff Koons

Art contemporain : l’idée cadeau à 3,5 millions d’euros de Jeff Koons

“Le Bouquet de tulipes”, est l’idée cadeau de Jeff Koons à la capitale française qui représente une immense main tenant un bouquet de fleurs en faux ballons de baudruche rendant hommage aux victimes des attaques terroristes qui ont bouleversé la France en 2015. Le plasticien américain affirme que “les fleurs sont associées universellement à l’optimisme, la renaissance, la vitalité de la nature, le cycle de la vie. Elles sont le symbole même de la vie qui continue”.

Plus de six mois après cette annonce, le projet n’a pas avancé puisque les fonds nécessaires à sa construction, environ 3,5 millions d’euros – qui ne seront pas fournis par l’artiste, qui n’a pas offert le projet mais l’idée qui coûte 3,3 millions d’euros…. qui ont été récoltés par le Fonds pour Paris, un fonds privé reconnu d’utilité publique et créé à la demande de la mairie de Paris, mais il reste 500 000 euros à trouver.

Isabel Pasquier, critique d’art française, ne mâche pas ses mots et déclare : “Ils ont présenté ce bouquet comme un cadeau symbolique, mais nous avons réalisé peu après que ce n’était pas vraiment un cadeau, puisque la France doit payer pour l’installer. Que l’on aime son art ou non, Jeff Koons est un homme d’affaires et l’on a très vite compris que c’était plutôt lui qui s’offrait Paris en cadeau.”

Avec, dix mètres de haut, 33 tonnes: “Bouquet of tulips”, en bronze, aluminium poli et acier, ne fait pas dans la discrétion. L’artiste américain ira même jusqu’à choisir l’emplacement de l’oeuvre, qui serait en cours de fabrication dans une usine allemande: la terrasse reliant le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et le Palais de Tokyo, face à la Tour Eiffel. A la fin de l’année 2017, une pétition intitulée « Non au bouquet de tulipes de Jeff Koons à Paris » est lancée par un collectif d’artistes de Belleville. Elle a recueilli plus de 6 150 signatures. Ses auteurs dénoncent la « démesure » du projet ainsi que son emplacement, sans aucun rapport avec les tragiques événements invoqués et leur localisation, apparaissent pour le moins surprenants, sinon opportunistes, voire cyniques, estiment certains signataires.

“Par son impact visuel, son gigantisme et sa situation, cette sculpture bouleverserait l’harmonie actuelle entre les colonnades du Musée d’art moderne de la ville de Paris et le Palais de Tokyo, et la perspective sur la tour Eiffel”, jugent-ils.

Dans une autre tribune, le “Bouquet de tulipes” multicolores est qualifié de “cadeau avilissant” par des écrivains et philosophes. “Avec du fric et du truc, M. Koons prétend faire ployer sous les tonnes de ses tulipes l’art, le peuple et la capitale d’un pays”, s’enflamment les écrivains Eric Hazan et Jean-Christophe Bailly, et les philosophes Jean-Luc Nancy et Georges Didi-Huberman.

Autre point soulevé par les opposants: “Qui va payer ?”. Lors de l’annonce, la mairie avait indiqué que la réalisation de l’oeuvre, dont le coût est évalué à trois millions d’euros, serait financée par le mécénat privé.

Le sort des “tulipes” est désormais entre les mains de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, qui a reçu Jeff Koons fin 2017. Rien n’a filtré de cet entretien et le ministère se refuse à tout commentaire sur le dossier.

à suivre.

Source net