Accueil > actualités > Bref retour sur la Biennale de Tunis d’art contemporain arabe

Bref retour sur la Biennale de Tunis d’art contemporain arabe

Suite aux Journées d’art contemporain de Carthage, place à la deuxième édition de la Biennale de Tunis d’art contemporain arabe, qui se tient du 29 novembre au 22 décembre 2019. Cette biennale est l’initiative de l’union des artistes plasticiens tunisiens avec l’aide du Ministère des affaires culturelles tunisiens et la commune de Tunis. Le lieu choisi pour cette manifestation est le Palais Kheireddine Bacha, musée de la ville de Tunis.

Les artistes dits “arabes” viennent des différents pays : Maroc, Algérie, Egypte, Libye, Soudan, Arabie Saoudite, Qatar, sultanat d’Oman, Syrie, Irak et bien entendu, Tunisie, avec en tout, près de 132 artistes. Les œuvres présentées sont hétéroclites, sur différents supports : peinture, sculpture, photo, installation et vidéo. Des participants algériens sont également de la partie, parmi lesquels nous retrouvons les peintres Mohamed Demis, Salah Djmal, Sais Rahmani, Tayeb Ben Abbès et le miniaturiste Ahmed Khalili qui a d’ailleurs animé un workshop sur la miniature. Les invités de cette Biennale ont également participé à une table ronde sur le thème des “nouveaux métiers des arts visuels et l’expérimentation artistique”.

Durant cette Biennale, un hommage est rendu à l’occasion des dix ans de la disparition de l’artiste tunisien Zoubir Turki. Le 3 décembre a été projeté un documentaire de la chaîne télévisée Arté sur le Musée nationale des beaux-arts d’Alger.

Il reste néanmoins à noter que dans tous les événements organisés par la Tunisie, le maître-mot est de favoriser l’exposition d’œuvres récentes, créées en 2019 et si possible pour la manifestation. Cela évite bien de redondance de certaines œuvres que l’on pourrait apercevoir partout pendant plusieurs années.

Neila Djedim

Salah Djmal – sans titre – Biennale de Tunis d’art contemporain arabe – 2019
Tayeb Ben Abbès – sans titre – BTACA -2019

 

 

 

Travaux de Mohamed Demis à gauche et de Said Rahmani à droite – BTACA – 2019

 

 

Lors du workshop donné par Ahmed Khalili – BTACA -2019