Accueil > à la une > Un club pour la culture ? par Samir Ardjoum

Un club pour la culture ? par Samir Ardjoum

« “Culture club”(1) pourrait être l’antithèse de celles citées ci-dessus tant le temps est largement vidé de l’âme réflectif au détriment d’un verbiage sans fond.

Les invités parlent peu, tandis que l’animateur, Karim Amiti, s’adresse constamment à la caméra tout en ayant cette bizarrerie de refuser l’entrée de la culture au spectateur qui ne ressent pas cette proximité évoquée avec «Expression livre».

Quand Amiti parle d’un livre, il montre la couverture ou lit des passages en surjouant (ou surlouant), donc en amplifiant un sentiment qui n’a pas besoin d’être manipulé, car déjà présent dans les lignes. Finalement, il se réapproprie malgré lui l’œuvre de l’écrivain qui, au passage, lui doit l’allégeance d’une sacrée reconnaissance. Et toujours cette sempiternelle question : le spectateur dans tout ça ? Difficile de comprendre le cahier des charges d’une émission qui amoncelle plusieurs voix, plusieurs sons de cloche, dont l’encadrement serait un plateau composé d’écrans plasma pour mieux montrer que la TV est omniprésente.

Erreur ! Car le sieur Amiti regarde le spectateur, un écran plasma derrière lui et nous, pendant ce temps, voyons de très loin ce fantasme en mouvement.

Désolé, mais “je ne voudrais pas adhérer à un club qui m’accepte comme membre” ».(2)

___________
(1) Culture Club est une émission culturelle sur canal Algérie animée par Karim Amiti

(2) Source : https://elwatanlafabrique.wordpress.com/2012/04/19/bologhine-parano-ou-comment-je-me-suis-dispute-avec-canal-algerie/

Laisser un commentaire