Accueil > founoune price > Jean de MAISONSEUL (Algérie / 1912-1999) – Le grand combat, 1947 – Estimation 15 000 à 20 000 €
Jean-de-MAISONSEUL, 1912-1999, Le grand combat, Alger, 1947, Huile sur toile,

Jean de MAISONSEUL (Algérie / 1912-1999) – Le grand combat, 1947 – Estimation 15 000 à 20 000 €

Signée et datée : Huile sur panneau, 1947, signée en bas à gauche, titrée, située, datée et contresignée au dos
Format : 240 x 190 cm – 94 1/2 x 74 3/4 in.
Provenance : Provenance Acquis directement auprès de l’artiste, Collection privée
Lien : http://www.aguttes.com/html/fiche.jsp?id=5350643
Estimation : 15 000 – 20 000 €
Oeuvre : Le grand combat
Technique : Huile sur panneau
Résultat des ventes :

 

Jean de_Maisonseul en 1997 – Michel georges bernard

 

Jean de MAISONSEUL (1912-1999)

«Théoricien averti des civilisations passées, Maisonseul s’est inspiré des signes anciens représentatifs d’un langage universel qui, jusqu’au Moyen-Age traduisait rêves et mythes communs en tout homme. Il fut engagé, tout comme son époque, par ce retour aux arts primitifs qui, depuis le début de notre siècle, ont fortement influencé les arts plastiques.» 
Louis Eugène ANGELI, ALGERIA, juin-août 1949.

Peintre, architecte, conservateur et urbaniste, Jean de Maisonseul est né à Alger en 1912. Ami intime de Camus, qu’il connut au lycée, il fréquente également, au début des années 30, Le Corbusier qui séjourne périodiquement en Algérie, et à qui il fait visiter la Casbah d’Alger pour effectuer des relevés.

Participant très activement à la vie artistique et intellectuelle algéroise de l’époque, il se lie d’amitié, notamment, avec le poète Jean Sénac et l’éditeur Edmond Charlot et fréquente également la peintre Baya.

Membre du comité pour la paix et signataire pour une trêve Civile en Algérie, il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat Français, sur dénonciation, et est arrêté puis incarcéré à la prison de Barberousse en 1956.

En novembre 1962, il est nommé conservateur du Musée National des Beaux-Arts d’Alger et mène de longues négociations concernant la restitution des œuvres appartenant au Musée d’Alger déposées au Musée du Louvre. Il obtient satisfaction en décembre 1968.

En 1964, le Musée national des Beaux-Arts d’Alger reçoit un ensemble important d’œuvres d’art contemporain de plusieurs artistes internationaux. Ces œuvres, offertes à l’Algérie pour son accession à l’Indépendance, viennent enrichir la collection du Musée et contribuent à consolider la fondation et le développement du Musée d’art moderne d’Alger.

Maisonseul participe considérablement au développement et au rayonnement de l’art en Algérie, notamment par l’entrée des œuvres d’artistes algériens au Musée national des Beaux-Arts d’Alger, tels que Baya, Guermaz, Issiakhem, Khadda …

En 1970, il est désigné Directeur de l’Institut d’Urbanisme à l’Université d’Alger où il officie jusqu’en 1975, année de sa retraite.

Jean-de-MAISONSEUL, 1912-1999, Le grand combat, Alger, 1947, Huile sur toile,

 

Laisser un commentaire