Accueil > actualités > Karima Zidani expose du 5 au 25 Août à la Galerie Aïcha Haddad, Alger

Karima Zidani expose du 5 au 25 Août à la Galerie Aïcha Haddad, Alger

L’artiste peintre Karima Zidani expose, jusqu’au 25 du mois en cours, un florilège de ses œuvres à la galerie Aïcha-Haddad à Alger, en mettant à l’honneur Dame Nature et tout ce qu’elle pourrait nous gratifier à travers sa flore.

Native de la wilaya de Batna, l’artiste a choisi une thématique qui enchante le cœur et l’esprit, un sujet qui n’est rien d’autre que l’incarnation de la beauté, éphémère et fragile, résistante et sensible, la fleur demeure le reflet des âmes sensibles et le refuge des admirateurs de la beauté.

Elle expose à travers pas moins de trente tableaux de différentes sortes de fleurs, en ayant recours à un océan de couleurs, avec, notamment, une prédominance des couleurs chaudes telles que le rouge et le jaune, ainsi que le fond verdâtre qui revient en force dans plusieurs œuvres. Le visiteur de l’exposition plonge le regard dans l’immense beauté de certains fleurs que nous avons l’habitude de voir au quotidien et d’autres qui poussent dans des endroits bien spécifiques. On y trouve des arums blanc et noir, des orchidées, des coquelicots, des champs de  tulipes, des fleurs de jasmin, de cerisier et d’oranger, des cœurs de rose pourpre et des marguerites, des pots et des champs de fleurs qui enchantent le cœur et calment l’esprit.

Rencontrée samedi lors du vernissage de l’exposition, Karima Zidani précise que le choix de cette thématique est dû à son admiration abyssale de la flore et des fleurs en particulier. «Les fleurs donnent un univers d’une extrême beauté, elles nous font découvrir des couleurs uniques. Nous ne pouvons nier que nous faisons partie de la terre et de la nature, et qu’elle fait partie de nous», a-t-elle expliqué. L’artiste plasticienne déplore le manque d’espaces verts et de champs de fleurs dans et aux alentours des villes. Elle appelle à préserver ce cadeau du ciel qui ne donne que du bonheur à l’homme. «Ce n’est pas un coup de gueule, mais c’est une manière de booster les gens, et de leur dire que plus on avance dans la technologie, plus on se perd. Il y a de moins en moins d’espaces aménagés pour la verdure, des squares et de jardins. On doit revenir aux sources, prendre soin de la nature et cultiver la terre, pour assurer l’avenir et la survie de l’homme»,  a-t-elle fait savoir.

Karima Zidani n’utilise pas de styles particulier, certains œuvres sont en semi-figuratif, d’autres en semi-abstrait, tandis que d’autres sont dans une totale abstraction, tout en mettant en exergue la fleur. Elle utilise deux techniques, la peinture à l’huile et l’acrylique. Enseignante de dessin dans un collège à Batna, l’artiste avoue qu’elle a toujours été attirée par la peinture depuis son jeune âge, mais que l’enseignement lui a ouvert des brèches et des envies pour aller de l’avant. Elle ajoute qu’elle a peint les œuvres exposées sur des reproductions de photo, sur de pures inspirations en reposant sur son champs de vision, ainsi que les travaux de ses élèves qui lui donnent l’inspiration.

Kader Bentounès
Source : http://www.elmoudjahid.com