Accueil > actualités > Khalid Gueddar (Maroc) – www.khalidcartoons.blogspot.com
www.khalidcartoons.blogspot.com

Khalid Gueddar (Maroc) – www.khalidcartoons.blogspot.com

Web tour : http://khalidcartoons.blogspot.com/

Son amour de la liberté de la presse a valu à Khalid Gueddar, dessinateur marocain d’être condamné en février 2010 à trois ans de prison avec sursis pour avoir représenté un membre de la famille royale dans Bakchich. Ce qui lui vaudra aussi, d’être licencié du quotidien marocain Al Masse, puis du quotidien Akhabar al youm. Khalid continue néanmoins sans relâche de fustiger l’actualité à grands coups de crayons notamment dans Al Asr, Demain Magazine, Le journal Hebdo, le Gri-Gri international et occasionnellement dans Courrier international et El Mundo.

« J’étais à Al Akhbar depuis cinq mois quand le journal a fait un dossier sur les mariages de la famille royale, à l’occasion du mariage de Moulay Ismaïl. Cela m’a motivé. Le lendemain de la publication, il y avait une dizaine de policiers devant la porte qui nous empêchaient de rentrer. J’ai fait l’objet d’un interrogatoire marathonien, de 13 heures de l’après-midi à 5 heures du matin le lendemain. C’était dingue parce que le dessin n’était même pas méchant, ce n’était qu’une illustration pour dire qu’il venait de se marier, mais les gens ne l’ont pas accepté. Et en fait, les questions ne portaient pas sur le dessin mais sur ce que j’avais fait en France [les planches de bande-dessinée sur le roi publiées sur le site d’informations Bakchich]. J’ai compris que c’était de la vengeance et qu’il s’agissait d’envoyer un message à tout le monde : attention, il ne faut pas toucher à la famille royale (…)

Je ne pratique pas l’autocensure. Mais il arrive que certains de mes dessins ne passent pas quand ils portent sur des sujets osés, tabous : le sexe, la religion et la famille royale. Le pire des tabous, c’est le sexe, certains journaux n’acceptent même pas que tu dessines les poils des fesses d’un homme politique ! Maintenant, il y a certains journaux qui n’acceptent même pas que je dessine le drapeau. On galère juste pour gagner un petit espace de liberté de plus et eux ils ajoutent un autre tabou. La presse satirique est absente au Maroc depuis 2003 et pourtant on en a besoin. Mais si je veux m’exprimer en toute liberté sur des sujets tabous au Maroc, je publie dans la presse étrangère ou sur Facebook.» Khalid Gueddar 2015

Autre lien : https://www.facebook.com/Khalid-Gueddar-100531360090885/

 

Laisser un commentaire