Accueil > à la une > L’ART QUI PENSE #14 : Stephen WRIGHT et les Nouveaux écosystèmes de l’art à l’H2/61.26

L’ART QUI PENSE #14 : Stephen WRIGHT et les Nouveaux écosystèmes de l’art à l’H2/61.26

Que se passerait-il si, au lieu de subir indéfiniment l’acharnement thérapeutique dont il est aujourd’hui l’objet (d’ailleurs parfaitement consentant) par le biais du monde de l’art global, son marché institutionnel et sa “professionnalisation” croissante, l’art se donnait les moyens d’opérer à l’échelle 1:1, s’ensemençant, se cultivant et se renouvelant dans d’autres écosystèmes plus pérennes, plus durables ? Si, au lieu de s’accrocher au manège de l’art dit “autonome” et à son régime de “spécificité”, l’art adoptait une logique de compatibilité en rencontrant ailleurs d’autres usages, d’autres usagers ? D’aucuns pourraient redouter qu’en s’arrachant ainsi à lui-même l’art risquerait de se dépouiller de sa propre ontologie…

Espérons qu’ils n’ont pas tort, car cette sortie du champ spécifique de l’art à la recherche d’autres écosystèmes n’a rien d’hypothétique : ces dernières années ont vu plus en plus de praticiens se détourner de la monoculture productiviste d’œuvres d’art pour s’intéresser davantage aux environnements artistiques mieux à même de soutenir et de faire prospérer leurs pratiques, souvent loin du champ artistique référencé. A quoi ressemblent ces “champs” (de l’art) ? Nous permettent-ils de repenser l’art en dehors des codes contemporains qui le contraignent ? Quelles perspectives offrent-ils pour repenser d’autres mondes vécus ? Le paradigme de la permaculture nous pourrait-il être utile pour mieux comprendre la logique à l’œuvre ? Telles seront les questions que nous nous efforcerons d’aborder, exemples à l’appui, lors de cette soirée. 

L’ART QUI PENSE #14
Jeudi 14 mars 2019
à 19h30 
/
Stephen WRIGHT 
Nouveaux écosystèmes de l’art : pratiques permicoles dans le champ de l’art
/
Modération : Mohamed Rachdi

Stephen Wright
Enseigne la pratique de la théorie à l’École européenne supérieure de l’image (Angoulême / Poitiers), où il est codirecteur du programme de recherche “Documents & art contemporain”. Ses propres recherches portent notamment sur les pratiques artistiques à l’échelle 1:1, interrogeant les conditions de possibilité et d’usage d’un art sans œuvre, sans artiste et sans spectateur, c’est-à-dire d’un art qui se soustrait délibérément à l’horizon d’événements. Né au Canada, il vit actuellement sur une ferme collective en Corrèze, où il pratique la permaculture.

Ont déjà prononcé des conférences dans le cadre de L’ART QUI PENSE :
 

Martin CHÉNOT / Sylvain BONNIOL / Nathalie JUNOD-PONSARD / Cédric TEISSEIRE / Élisabeth CHAMBON / Jean Claude LE GOUIC / Alain SNYERS / Jean LANCRI / Michel GUÉRIN / Alain FLAMAND / Paul ARDENNE / Jean-Louis POITEVIN / Nadira LAGGOUNE AKLOUCHE…

__________
H2/61.26
espace d’art et culture
61, AVENUE HASSAN 2
20100 CASABLANCA
MAROC