Accueil > in-vitro > L’artiste président et la fin des états post-coloniaux (saison 4)
Ferhat M'henni, l'artiste président non élu de la Kabyle, Algérie

L’artiste président et la fin des états post-coloniaux (saison 4)

Sur le site de l’agence kabyle d’information, Ferhat Mehenni l’artiste kabyle non élu, président du gouvernement provisoire de la Kabylie (GPK), invite l’Occident au réalisme sur l’héritage géopolitique colonial. L’activisme artistique de Mehenni très en verve par ces publications confesse : « La fin des états post-coloniaux » … pas moins !!! …

Ainsi, sur l’article en lien çi dessous, revenant sur les relations entre la Kabylie et la France, Ferhat Mehenni écrit dans Afrique : le casse-tête français : « Face à ses agressions multiformes, la Kabylie toujours un peu païenne, un peu chrétienne, juive par certaines origines, toujours musulmane à sa manière, pratique, comme au temps les plus reculés de son histoire, entre autres formes de résistance, sa laïcité en jurant « au nom de toutes les croyances ».

En fin de livre, il est rappelé que les deux millions de Kabyles en France ont participé à la construction et à la défense de l’hexagone comme sur le modèle de l’assimilation différent de celui de l’intégration. Seulement l’intégration a t’elle réussi ? Ils s’inscrivent ainsi sans la chaîne des immigrations européennes du XIXe siècle qui ont fait la France tout en restant attachés à « la patrie ancestrale ».

S’adressant à la France… Mehenni lui propose de s’appuyer sur les Kabyles pour défendre son identité, ses intérêts économiques sa Grandeur dans le monde et son prestige auprès des populations francophones africaines. Pour cela, elle devra déchirer le Pacte scélérat et mener avec son plus fidèle allié, un combat sans concession. La lutte que les Kabyles mèneront pour la défense de leur pays d’accueil sera associée à celle pour l’indépendance de leur « patrie ancestrale».

La question kabyle est devenue maintenant un problème de la vie politique intérieure, africaine, et internationale de la France. Tous les hommes épris de liberté soutiendront la marche du peuple kabyle pour son émancipation.

Synthèse : Ouamer-Ali Tarik


source :  https://www.siwel.info/Par-Jacques-Simon-Ferhat-Mehenni-nous-parle-de-la-Kabylie_a5744.html

Laisser un commentaire