Accueil > founoune price > Meriem MEZIAN ( Maroc / 1930 – 2009) – Marocaines aux bijoux – Vente : 32 700 €  (350 000 DH)
Mezian Meriem, Marocaines aux bijoux

Meriem MEZIAN ( Maroc / 1930 – 2009) – Marocaines aux bijoux – Vente : 32 700 €  (350 000 DH)

Signée et datée : Signée en bas à gauche
Format : 100 x 65 cm
Provenance
Lienhttp://www.cmooa.com/marocaines-aux-bijoux
Estimation : 300 000 / 350 000 DH – 29 100 / 34 000 €
Oeuvre : Marocaines aux bijoux
Technique : Huile sur toile
Résultat des ventes : 32 700 €  (350 000 DH)

 

Meriem Mezian (Maroc)

 

Meriem MEZIAN ( Maroc / 1930 – 2009) 

Nom incontournable de la figuration académique,  Meriem MEZIAN  a  su élaborer  un style personnalisé  marqué  par la profondeur  et la quête identitaire  conditionnée par  l’identité universelle et un  retour aux sources. Hypersensible,  elle gère tout un espace pictural  qui fait penser à Fès, à Marrakech, au Rif,  à  Cordoue et à Séville, et ce  par rapport aux diverses Andalousies.

Sa peinture allusive  met en relief une  nostalgie qui  reflète le regard  profond du Maroc pluriel via le mouvement et la vie des couleurs et des paysages.  Elle a  pu créer l’alchimie des couleurs et des scintillements, en  donnant une âme  aux  personnages, et mettant en scène les  détails et  l’effet de miroir.  Elle  a  exprimé sa passion pour sa terre natale qu’elle dépeint avec  doigté et minutie.

Armée simplement de sa grande sensibilité et anthropologue avisée,  l’artiste a été  un témoin de son temps dont l’œuvre  demeure  une plate-forme pour  scénariser le pinceau, la gouache. 

Meriem Mezian a été considérée  comme le chantre des fresques intérieures du monde arabo-musulman,  voire l’ambassadrice attitrée du Maroc, une figure illustre de sa culture et de sa civilisation. Elle  incarne une culture à dimensions multiculturelles : berbère, arabe, marocaine, hispanisante, éclectique aussi dans ses choix d’artiste et tout aussi populaire dans sa générosité.

Sujets de prédilection,  les femmes  dégagent une  intimité finement tracée et engagent une profonde quête quasi personnelle. Halo de mystère et monde visuel autonome, la peinture   pour Mezian est un hymne à l’humanité dans  tous ses états d’âme. Un voyage dans le temps et l’espace,  l’art  se veut  le miroir d’une exigence : porter  comme un blason, un style et une écriture limpide et pénétrante. Son nom restera gravé dans les annales de la peinture internationale, il porte la marque profonde  d’une signature, d’un visage noble et  rayonnant.

La peinture de Meriem est  un carrefour qui nous ouvre un musée  imaginaire  et   une voix du silence. C’est l’occasion de traduire l’émotion ressentie par  les passionnés   des arts plastiques  après la disparition de l’un de ses membres les plus représentatifs de la peinture marocaine. C’est aussi un témoignage à la mémoire de  cette  artiste  avec  qui nous avions partagé tant d’espaces artistiques où la création était  l’univers d’expression commune.

Artiste de renommée nationale et internationale, ambassadrice  de la peinture marocaine durant toute sa vie artistique,  Meriem bénéficie d’une haute distinction culturelle nationale et qui mérite des égards à titre posthume. 

Synthèse de Abdellah Cheikh
Source : libe.ma

Mezian Meriem, Marocaines aux bijoux

 

 

 

Laisser un commentaire