Accueil > actualités > Patrimoine en danger : rassemblement au musée des antiquités d’Alger

Patrimoine en danger : rassemblement au musée des antiquités d’Alger

Le 11 mars à 10h00, un rassemblement s’est déroulé au musée des antiquités à Alger (Bd Krim Belkacem) regroupant des étudiants, des enseignants en archéologie et des amis du patrimoine inquiet des dégâts subit par le musée des antiquités durant le début de soirée du 8 mars 2019, après les marches pacifiques.

Selon le chargé de la réglementation du ministère de la Culture présent durant la rencontre, nous eûmes droit à des éclaircissements sur les événements qui ont ébranlé la partie réservée à l’art islamique et très peu sur celle de la période antique.

Les malfaiteurs, qui ont manifestement préparé leur coup, ont pénétré à l’intérieur de la salle, par une trappe située au niveau de la terrasse et non en fracturant la porte d’entrée. Les objets volés ( 01 Pistolet, 01 poignard et 01 épée) ont été retrouvés dans le parc de la liberté non loin du musée curieusement abandonnés et les quelques pièces (stèles) exposées à l’extérieur, à ciel ouvert, ont été reversées et endommagées  ainsi que des archives  incendiées.

La partie antique a aussi subi des dégâts notamment une partie de la toiture fortement délaissée de ces tuiles sur 30 m2 environ (voir photo).

Si le ministère de la culture a décidé, précipitamment, de vider les salles d’exposition, en mettant toutes les pièces en sécurité, dans les réserves et selon une source du ministère pour être transféré dans une autre enceinte muséale ce qui provoqua une colère de bon nombre d’archéologues et conservateurs présent. Ce qui signifie aussi que le musée sera fermé au public. 

Toutes les personnes présentes ont signalé la négligence de la tutelle dans la protection de l’enceinte du musée ce 8 mars 2019 sachant que durant la marche du 1 mars 2019 il y a eu des tentatives de débordements constatées et signalées. La Tutelle aurait dû prendre des dispositions sécuritaires en prévision de la journée du 8 mars en protégeant les collections et en renforçant la sécurité dans l’enceinte.

« Ce ne sont pas les collections qu’il faut transférer, mais le musée qu’il faut protéger » répétaient les personnes présentes lors de ce rassemblement.

NB : Pour information, un plan de rénovation de l’ancienne bâtisse du musée est “en cours” depuis plus de 10 ans. L’image des toits prouve à quel point cette rénovation avance. Malheureusement.

(à suivre)

Tarik OUAMER-ALI

 

Extrait de la télévision du régime algérien.