Accueil > actualités > Le pavois de Landowski : « Exhumer l’histoire et la ressusciter » par Ammar Allalouche

Le pavois de Landowski : « Exhumer l’histoire et la ressusciter » par Ammar Allalouche

Si de pareilles murailles ont jadis existé, il est impossible qu’elles aient été entièrement détruites. Elles sont enfouies sous la poussière et les débris millénaires. Si le monument « aux morts » érigé par le sculpteur Paul Landowski a jadis existé, il est impossible qu’il ait été détruit. Il est momifié dans un masse de « béton » en guise de sarcophage pour échapper à ce verdict inquisiteur  « Cachez-moi cette œuvre que je ne saurais vois ».

Autant d’emblée, aucun jeune de cette génération ne soutient qu’il existe un monument dans ce sarcophage et qui fait partie de l’histoire d’Algérie. Ce Jeune aura plus de chance de découvrir la vérité une fois que ce monument est dépouillé de son déguisement qui lui a été imposé en 1978 dans le but d’occulter l’histoire.

S’interroger sur ce monument revient à s’interroger sur notre histoire qu’il fallait écrire avec le témoignage et l’œil de la vérité et toute justice de l’objectivité qu’appel l’histoire. Et à ce propos, il importait de veiller à ce que certains enjeux politiques et religieux n’aient pas une quelconque influence sur une entreprise aussi salvatrice que l’écriture de l’histoire. Si nous l’avions fait nous ne serions aperçus de la dimension algérienne que comporte notre identité. Nous y aurions découvert une partie de notre être. Quelque soit le message qu’il véhiculait, ce monument demeure aujourd’hui une valeur  de la singularité de notre patrimoine. 

Il reste maintenant à procéder à la réhabilitation de ce monument qui n’a rien à voir avec les histoires mais avec l’histoire : l’histoire de l’Algérie profonde. Cela demande l’implication de tout le monde à commencer par les artistes, les amis défenseurs du patrimoine, les historiens et les hommes de culture et tous ceux qui veulent que l’Algérie est grande et tolérante.

Ammar ALLALOUCHE
Horizons & Modernité
  
email : allaloucheammar@yahoo.fr
Tunis – Novembre 2010


source  : http://www.paul-landowski.com/