Accueil > actualités > Plan d’action pour la création d’un marché de l’art en Algérie : Ammar Kessab réagit

Plan d’action pour la création d’un marché de l’art en Algérie : Ammar Kessab réagit

Suite à la diffusion d’un document émis par la commission en charge du dossier du “plan d’action pour la création d’un marché de l’art en Algérie” (disponible ci-dessous), Ammar Kessab, réagit sur les réseaux sociaux.

Il écrit :

J’ai consulté le document appelé “Plan d’action pour la création d’un marché de l’art en Algérie”, rédigé par le Comité en charge du marché des arts. Voici mes commentaires :

1. Ce document ne peut pas être un “plan d’action”, en ce sens qu’il ne porte pas d’actions stratégiques, mais essentiellement des propositions de création de nouveaux organismes et de lancement d’évènements culturels, sous la houlette, encore et toujours, des autorités publiques.

2. Le manque de recule des rédacteurs et l’absence d’une vision globale du secteur saute aux yeux. Le document a été rédigé de “l’intérieur” de l’appareil officiel. Il ne représente par conséquent rien de nouveau, et encore moins une rupture avec le passé.

3. La tête dans le guidon, les rédacteurs ont évacué la question essentielle pour une vraie rupture : “libérer l’initiative indépendante”. Au contraire, ils sont allés dans le sens du renforcement de la mainmise du ministère de la Culture sur les affaires culturelles, ce qui empêche, par essence, la création d’un marché de l’art en Algérie.
 
Voici le document en question:

PROJET FINAL MARCHE DE L ART2020

 

Pour rappel, Ammar Kessab est l’auteur d’une thèse sur les politiques et équipements culturels sous l’intitulé ” L’évaluation de la performance dans les organisations culturelles publiques : le cas de l’application des indicateurs de la loi organique (LOLF) aux centres dramatiques nationaux (CDN)”. Il a également travaillé pour plusieurs organismes internationaux et est derrière des projets tels que le Fonds africain pour les arts et la culture.