Accueil > art drive

art drive

Les “Beaux-Arts” en Algérie : quand la méprise remplace la maîtrise par Saâdi-Leray Farid.

La page Wikipédia affectée à l’École supérieure Beaux-Arts d’Alger situe d’emblée  son ouverture à l’année 1843 et non 1985, une méprise dont profitent quelques ex-élèves mentionnant discrètement au sein de leur biographie faire partie intégrante de ses diplômés alors qu’ils appartenaient en réalité aux promotions précédentes, soit à une institution …

Lire

“TRİSTES TROPİSMES” par Saâdi-Leray Farid

Un certain nivellement des genres et valeurs s’est amorcé dans le champ pictural  algérien au début puis au milieu de la décennie 80, grâce notamment à l’ouverture successive  du Centre culturel de la wilaya d’Alger (novembre 1981) et de la galerie “İssiakhem” (octobre  1985).  Le premier espace permettra d’étaler les …

Lire

“Algérie, l’Archipel des vagues illusios, ressacs démobilisateurs et écueils couperets” par Saâdi-Leray Farid

Partie intégrante de la “Saison Africa 2020” (ajournée à cause de la crise sanitaire),  l’exposition du Fonds régional d’art contemporain (FRAC) d’Orléans (Centre-Val-de-Loire) Alger, archipel des libertés délimite l’aperception historique au Festival panafricain de 1969  et au “Hirak” de 2019. Depuis le 03 juin 2021, elle occupe de la sorte …

Lire

L’ARTISTE DANS LA CITÉ par Ali El Hadj Tahar (1996)

Introduction. Une série d’articles d’Ali El Hadj Tahar parue dans le journal Liberté, datant de 1996, se présente comme une réflexion sur le monde de l’art, aussi bien en Algérie qu’ailleurs en Occident. L’artiste dans la cité s’articule en quatre parties. La première partie intitulée Osons la considération, met en …

Lire

Les peintres algériens, la génération du moment moderne.

Si l’engagement et la dimension politique des œuvres des écrivains algériens sont l’objet de nombreuses études depuis longtemps, -Lacheraf avait parlé de « Littératures de combat »(1)-celles des artistes sont moins connues. L’itinéraire des peintres algériens les plus célèbres peut être retracé au travers des éléments biographiques accompagnant les catalogues …

Lire

Histoire de la peinture algérienne : les artistes dans la guerre de libération nationale, (1955 – 1965) par Fadila Yahou

En 1949, M’Hamed Issiakhem (1928 – 1985) expose pour la première fois. A cette occasion, le public découvre une série de gravures et un autoportrait. Cet autoportrait, centré, sobre, où il se choisit comme sujet et modèle, loin d’être anodin, se présente comme un véritable manifeste, apparaissant à la fois …

Lire

ABDALLAH BENANTEUR : DE L’OMBRE A LA LUMIÈRE

« Si la peinture figurative apparaît l’expression normale, c’est le résultat du phénomène de déculturation » écrit Mohammed Khadda, artiste et ami d’enfance de Abdallah Benanteur. Cette phrase illustre toute la complexité du travail artistique de Benanteur ; entre déracinement culturel et fusion intérieure, un art qui s’exprime de manière …

Lire

LE GROUPE AOUCHEM par Ali Silem

“Il n’y a pas d’art qui ne soit une libération d’une puissance de vie” Gilles Deleuze Il faut un certain temps d’oubli pour qu’un passé récent puisse être interrogé pour ce qu’il fut réellement. Il en est ainsi pour l’époque d’après-guerre d’indépendance en Algérie, les créations produites perdent de leurs …

Lire