Accueil > à la une > S.O.S Patrimoine Algérie : à Honaine et à Tlemcen

S.O.S Patrimoine Algérie : à Honaine et à Tlemcen

“Le ministère de la culture est le premier en charge du patrimoine donc le premier responsable, que font Les directeurs en charge du patrimoine ainsi que ceux de la culture ? Il faut peut être revoir la qualité de la composante en place sur le territoire et cesser de nommer un corps professionnel supposé responsable mais gangrené par le clientélisme, les conflits d’intérêts, le népotisme et le copinage. Ajouter l’absence de la société civile démembrée et impuissante sans associations actives et puissantes sur le terrain qui peuvent activer des procédures légales et juridiques pour stopper les dérives contre le patrimoine et alerter l’opinion public dans les délais. Le patrimoine est victime de ceux qui sont chargés de le protéger.” Tarik Ouamer-Ali

Voici un constat effectué par l’historien-archéologue Abderrahmane Khelifa suite à une visite à Honaine et à Tlemcen le 23- 24 octobre 2017.

L’urbanisme sauvage n’a pas l’air de choquer les responsables des monuments historiques.

Le mausolée de Sidi Brahim a perdu une de ses coupoles. Dans la ville un portail avec colonnes a été creusé dans le rempart en pisé datant du XIIe siècle sans que personne ne dise quoi que ce soit.

Etrange !! Si vous voulez prendre des photos de ce rempart on vous demandera une autorisation d’une façon très bureaucratique et l’on évoquera pour ce faire la loi 98-04.

Comment a t on pu laisser faire ce massacre?!! Détruire un monument datant de l’époque de Abd El Moumen ben Ali el Koumi fondateur de la dynastie almohade et natif de Tadjra la montagne qui domine le port de Honaine.

Le Bordj Nouna dont Marcais disait que c’était un exemple unique de Bastion militaire du XIIe siècle garde encore des échafaudages métalliques sans choquer personne.

Les fouilles sont dans un état lamentable: les ordures et déchets de toutes sortes jonchent les structures médiévales.

A Tlemcen, les lampions de ” Tlemcen capitale de la culture islamique “se sont éteints.

Le bain ” Hammam el Sebbaghine datant de l’époque almoravide (XI e siècle) est à l’abandon.

On peut voir les échafaudages encore sur place. Des taules recouvrent des travaux encore inachevés et qui ne seront jamais terminés puisque le chantier est à l’abandon !!

Ou sont les responsables de la culture?

Comment se fait il qu’aucune autorité n’ait signalé cette destruction ( APC, Daira, OGBC, Direction de la Culture…) il est urgent que le Ministère de la Culture réorganise ses démembrements pour être plus efficace et plus présent sur le terrain.

On ne peut se contenter de distribuer des tickets et ne pas voir ce qui se passe sur le terrain et brandir une loi que personne ne respecte!

Ce qui se passe à Honaine est répété partout sur le territoire national. Des monuments sont détruits chaque jour sans qu’on s’en émeuve.

Faudra t il que toute trace de notre histoire disparaisse pour qu’on réagisse ?

Par Abderrahmane Khelifa