Accueil > à la une > “Triplés maghrébin” l’oeuvre de Lazhar Hakkar

“Triplés maghrébin” l’oeuvre de Lazhar Hakkar

Est une œuvre de feu Lazhar Hakkar (1945-2013) qui figure dans le catalogue de la collection du Musée d’Art Moderne et contemporain d’Alger (MAMA). Cette œuvre il l’a réalisé durant sa période tunisienne, une période marquée notamment par une lumière très singulière qui se dégage de ses œuvres, la période tunisien est clôturée par sa magnifique exposition des petits formats enlumineux : “Printemps” à la galerie LB en 2006.

Triplés maghrébin” au format environ de plus de 2m x 2m, a été exposé pour la première fois en 2002 à l’occasion de sa rétrospective “Lumière” au musée des Beaux-Arts d’Alger. Un événement dont le catalogue a été sponsorisé par la Sonelgaz, dans le prolongement du calendrier de 2001, et pour qui l’artiste réalisa un porte folio d’anthologie, unique en son genre, de 13 lithographies, préfacé par Mohamed Djehiche. Le porte folio a été édité à Lyon (France) en présence de l’artiste.

J’avais piloté toute son exposition “Lumière” au musée des Beaux-Arts d’Alger, marquée par une belle série de femmes berbères, cette opération d’art visuel a été clôturée par l’exposition junior des enfants des crèches de Sonelgaz, avec qui Hakkar a animé des ateliers, une exposition ponctuée par un catalogue junior, soutenue aussi par la chocolaterie le régal.

L’oeuvre “Triplés maghrébin” a été au cœur d’un grand différent avec le galeriste. Celle ci, Intéressant plusieurs collectionneurs le galeriste a tout fait pour garder le trophée. En dehors du faite que parce que d’autres œuvres récupérées de chez le galeriste à l’occasion de l’expo au musée ont pris le chemin de l’escampette. Après ça, le différent avec le galeriste a pris une ampleur sans précédent. En 2006/07, c’est à la villa Pouillon, invité pour un échange avec le galeriste, une période marqué par le lancement de founoun.com et au même moment Lazhar avait créé la galerie LB à Dely Ibrahim. Une rencontre qui m’avait marqué et c’est là ou j’ai mesuré le terrible différent entre les deux personnages.

Je signale que le ministère des affaires étrangères DZ et la Sonelgaz ont acquis une partie des magnifiques œuvres de l’exposition “Lumière”, non sans évoquer les acquisitions de certains collectionneurs. Il reste que sa période tunisienne est exceptionnelle et qu’il faudra retracer.

Je me réjouis de voir cette oeuvre dans la collection du MAMA sachant que ce fut un achat à l’occasion de l’événement du 50 ème anniversaire de l’indépendance ( le même montage que celui du 60 ème anniversaire). Combien, donc, elle a été achetée à cette occasion par la commission ? De chez qui elle a été acquise : un collectionneur, un galeriste, un antiquaire ? Le galeriste affirmait à l’époque du différent que l’oeuvre a été cédée à un particulier, Lazhar affirmait le contraire (et pour les autres œuvres aussi).

Pour le bien du marché de l’art DZ il est évident que la traçabilité de l’oeuvre est nécessaire. Si elle a été offerte au MAMA par la commission du 50 ème anniversaire on peut certainement savoir qui était le propriétaire ou qui l’a vendu à la commission et combien elle a coûté.

Mr Ouamer-Ali Tarik
 
 
Source image : Catalogue collection du MAMA.
Triplé maghrébin
Lazhar Hakkar
T.mixte sur toile, 1999

 


Lazhar Hakkar à Khenchela sur son lieu de naissance (2011), photo : Tarik Ouamer-Ali

 

La merveilleuse exposition de Lazhar Hakkar, “Printemps” à la galerie LB à Dely Ibrahim, Alger, clôturant la période Tunisienne.