Accueil > art drive > LES TRACES ET L’OUBLI : DES ARTISTES FACE À LA GUERRE D’ALGÉRIE
Grand tableau antifasciste collectif,  4x5 m, peint en 1960 par Jean-Jacques Lebel, Enrico Baj, Erro, Roberto Crippa, Gianni Dova et Antonio Recalcati.

LES TRACES ET L’OUBLI : DES ARTISTES FACE À LA GUERRE D’ALGÉRIE

Sous proposition de Jean-Jacques Lebel, “LA COLONIE” accueille une rencontre autour du regard des artistes face à la guerre d’Algérie autour de la projection du film documentaire Les Traces et l’Oubli de Hamid Smaha (1998) et débat.
 
PROJECTION MERCREDI 7 NOVEMBRE 18H30 > 20H30
Lieu : la colonie, 128 rue de LaFayette – 75010 PARIS, France

Les Traces et l’Oubli (1998), documentaire (52′) de Hamid Smaha riche en images d’archives, en approche des œuvres et en entretiens avec de grands témoins de cette période (dont Henri Alleg, Abdallah Benanteur, Jean-Jacques Lebel, Diego Masson, Pierre Vidal-Naquet), constitue un jalon essentiel rappelant les résistances à la guerre coloniale dans le monde de l’art. 

Au programme : La projection du film Les Traces de l’Oublie, une présentation par Anissa Bouayed, historienne, commissaire de l’exposition actuellement au Centre Culturel Algérien, “L’Algérie pour mémoire. Témoignages autour de La Question. 1958-2018” puis une rencontre débat

Avec :

Anissa Bouayed, historienne, commissaire de l’exposition actuellement au CCA, “L’Algérie pour mémoire. Témoignages autour de La Question. 1958-2018.”

Malika Dorbani-Bouabdellah, historienne de l’art, conservatrice, ancienne directrice du Musée des Beaux-Arts d’Alger

Emilie Goudal, historienne de l’art, auteur d’une thèse sur les artistes face à la Guerre d’Algérie (2014), en cours de publication

Diego Masson, musicien, membre d’un réseau d’aide au FLN pendant la guerre d’Algérie, fils du peintre André Masson

Mustapha Sedjal, artiste plasticien, auteur de l’installation “Engagements” réalisée pour l’exposition (vidéo, dessin, portraits, récit graphique sur La Question )

Hamid Smaha, réalisateur documentariste, auteur du film Les traces et l’oubli, sur les artistes face à la Guerre d’Algérie (1998)

Kamel Yahiaoui, artiste plasticien, auteur des sculptures Le billot du secours, La mort à l’échafaud présentées dans l’exposition et du diptyque associé El Finga (dessins sur papier) réalisé pour l’exposition.

Sitehttp://www.lacolonie.paris/