Accueil > actualités > La biche morte de Gustave Courbet

La biche morte de Gustave Courbet

Dans la nuit du 24 au 25 octobre 1985, “La biche morte” de Gustave Courbet a été volée au musée de Zabana d’Oran (Algérie) ainsi qu’une autre toile “La Vierge et l’Enfant” qui est toujours recherchée par Interpol.

Le tableau La Biche morte de Gustave Courbet réapparaît dans le catalogue d’une vente publique à Paris, au George V, le 19 décembre 2001. Il est retiré de la vente à la demande de la direction des musées de France et saisi par les services de police. L’œuvre a été officiellement remise à la direction des musées de France par l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels le 9 octobre 2002. L’arrêté de fin de dépôt au musée d’Oran est signé les jours suivants et l’œuvre est transférée au musée d’Orsay, le 29 octobre 2002. L’œuvre intègre la base MNR Rose-Valland, catalogue français des œuvres spoliées par les Nazis pendant l’occupation en attente de restitution au légitime propriétaire. La biche morte porte le numéro MNR 652.

En Algérie, la non-restitution du tableau au musée d’Oran soulève beaucoup d’interrogations. Toutefois, en retraçant l’histoire de l’œuvre, il apparaît que le musée d’Oran n’était pas propriétaire de l’œuvre, mais simplement dépositaire du tableau depuis 1953. En effet, ce dernier est saisi entre septembre et novembre 1942 par la Möbel Aktion-Bilder et transféré en Allemagne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Lors de la débâcle allemande, il est rapatrié vers la France en 1947, puis attribué au musée du Louvre (département des peintures) par l’Office des biens et intérêts privés en 1951. Il est déposé au musée d’Oran, alors sous administration française, en 1953.

En 2019, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du peintre Gustave Courbet, un court métrage réalisé par Philippe Di Folco, avec le soutien de KANAL-Centre Pompidou, raconte l’histoire du tableau La biche morte.

 

 

La biche morte de Gustave Courbet, Court métrage réalisé par Philippe Di Folco.
Un documentaire disponible sur Viméo
Voici le lien :
https://vimeo.com/403552938

Sur le compte viméo de :

 

 

Pour rappel, en 1963, après l’indépendance de l’Algérie, le musée municipal Demaëght d’Oran est placé sous la tutelle de l’Assemblée populaire communale de la ville d’Oran, et ce jusqu’en 1986. Depuis cette date, il est sous la tutelle du ministère de la Culture algérien et a été rebaptisé musée national Zabana en hommage au martyr Ahmed Zabana (1926-1956).