intra-muros :

EXPO EVENT LE 24 MARS 2017
Ammar Bouras expose 24°3’55” N – 5°3’23″E 
A L'ESPACO Gallery, Oued Tarfa, Achour, Alger

L'artiste algérien, Ammar Bouras, nous plonge dans la terre souillée d'In Ekker (Tamanrasset, Sud Algérien) avec une installation vidéos et photographies questionnant la mémoire individuelle et collective sur le drame du colonialisme et des essais nucléaires Français en Algérie.

 

 

actualités



Gouri Mounir 
Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de sa ville natale de Annaba, Mounir a pris part à plusieurs résidences de création avant d’exposer ses œuvres pour la première fois en 2008 lors d’une rencontres des écoles d’art à Alger. Il a déjà participé à un grand nombre d’événements dédiés aux arts plastiques en Algérie, à la foire des arts de Beyrouth (Liban), au Festival des arts numériques en France et en Italie, ou encore à la biennale de l’image en mouvement en Argentine.

lien externe : facebook







ATELIER N.A.S 

L’Atelier N.A.S (ورشة ناس) est un carrefour artistique situé à la casbah d’Alger, qui se propose d’être un espace de promotion artistique et culturelle.
La journée de la Casbah fut organisée par l’Atelier N.A.S, un événement culturel organisé le 25 février gravant les murs de la casbah d’un souvenir remarquable.
La casbah est l’œuvre des mains…Au fil des siècles…Des mains l’ont construite, D’autre l’ont détruite…
Des mains se sont cachées entre ses murs… D’autres y ont combattu, mais nos mains sont destructrices, elles délaissent ce « bout d’histoire » et le laissent à sa décrépitude… Ses murs crépissent laissés à l’abandon, ses enfants y grandissent… Tristes à l’idée que beaucoup de choses ne veulent pas changer, nos mains sont celles qui peuvent sauver la Casbah, on peut restaurer et reconstruire ce quartier antique, « Main dans la main ».

- Organisateur : Naili Arslan - Yasmina Lansman - Oussama Djama Djemeïx
- Photo : Nadjib Bouznad
- Design graphique affiche : Djamel Khalfaoui
- Texte : Ghiat Réda Mohammed

Facebook 







Lazhar Hakkar (1945 - 2013)
Diplômé de  l’École des Beaux-arts d’Alger en 1968 et figure emblématique de l’art algérien, reconnu comme le peintre de la mémoire, il a obtenu le troisième prix de peinture organisé par l'École des beaux-arts en 1967 avec sa toile "Tristesse" ainsi que le deuxième prix de la ville d'Alger en 1972. L'artiste peintre Hakkar traite de plusieurs thèmes dans ses peintures, comme la richesse de la culture algérienne posant plusieurs interrogation sur le social et l' humain par rapport à l'ontologie. Le peintre a vécu 10 ans à Sidi Bou Saïd (Tunisie). Sa dernière exposition Intitulée “Traversée de la mémoire” programmée au Musée d'Art Moderne et Contemporain d'Alger fut une rétrospective traitant notamment du drame colonial algérien et de l'épisode nucléaire de Reggane (sud algérien) ainsi que sur la richesse du patrimoine algérienne par ces figures mythiques et emblématiques telque  Hizia.  Lazhar aimait à dire : “Je laboure mes toiles comme je laboure la terre”.

     






Kamouche Naji
Interrogé sur la spécificité de sa démarche artistique, caractérisée le plus souvent par la création, la modification et l’assemblage de choses familières formant alors soit un nouvel objet composite, soit une installation dramatisant silencieusement l’espace à son tour, Naji Kamouche se déclara sensible au statut de l’objet dans la société de consommation où il devient simultanément « intermédiaire entre les individus, retraduction de langage et élément d’interrogation face à soi-même et aux autres».
www.najikamouche.com  






lecture



EXPO EVENT LE 24 MARS 2017
Ammar Bouras expose 24°3’55” N – 5°3’23″E 
A L'ESPACO Gallery, Oued Tarfa, Achour, Alger

L'artiste algérien, Ammar Bouras, nous plonge dans la terre souillée d'In Ekker (Tamanrasset, Sud Algérien) avec une installation vidéos et photographies questionnant la mémoire individuelle et collective sur le drame du colonialisme et des essais nucléaires Français en Algérie, origine de la force de frappe française avec les essais de Reggane et In-Eker)